Pour une réforme responsable et solidaire

Publié le par L'Union Départementale CFTC de la Marne

Retraites
 
 
 
La CFTC rencontrera le ministre du Travail, le 12 avril, sur la réforme engagée de notre système de retraites. A cette occasion, la CFTC rappelle ses positions. Cette réforme doit au préalable s’inscrire dans un projet de société responsable et solidaire, fondé notamment sur une plus juste répartition des richesses.
 
La CFTC réaffirme avec force le maintien sans condition d’un régime de retraites par répartition. Une évolution des paramètres sera certes indispensable mais cette réforme ne saurait être dissociée de la question de l’emploi et de la revalorisation des salaires. Seule une action soutenue contre le chômage permettra un équilibre pérenne de nos régimes de retraite.

Toute évolution devra se faire avec le souci permanent d’un élargissement de l’assiette de contribution à tous les revenus quelle que soit leur nature (revenus du capital et revenus du travail).
 
Quant au niveau de vie des retraités qui ne cesse de se dégrader, la CFTC réclame un niveau de pension au moins équivalent à 100% du SMIC, pour toute personne ayant fait une carrière complète.
 
La CFTC défend le principe du libre choix sur l’âge de départ à la retraite. Le maintien de deux âges pivots doit en être la garantie. Ceux qui le souhaitent et qui remplissent les conditions requises de durée d’assurance doivent pouvoir partir à 60 ans; par ailleurs, permettre un départ à 65 ans, quel que soit le nombre de trimestres cotisés, pour tout assuré et ce, sans abattement constitue une garantie sociale nécessaire.

La question de la pénibilité est indissociable de celle des retraites. Avoir occupé un métier pénible doit permettre d’accéder à une retraite proportionnellement plus tôt, avec le bénéfice d’une bonification.
 
Jacques Voisin
Président
 
 
La CFTC près de vous, Recherche géographique et par métier
Espace Presse

Abonnement
Désabonnement
La CFTC dans les médias

Publié dans Retraités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article