Violences faites aux femmes

Publié le par L'Union Départementale CFTC de la Marne

Bien triste semaine pour les femmes et la justice sociale …


Cette semaine, beaucoup de nos politiques ont préféré se révolter contre une main frappant un ballon plutôt que contre celles qui percutent le visage des femmes.

 

Belle semaine d’hommage aux femmes en vérité…elles auront en effet également été victime d’autres attaques beaucoup plus insidieuses, portées cette fois-ci au sein même des Palais de la République.

La CFTC qui déplore la faiblesse des dispositifs mis en place pour protéger les femmes battues est révoltée par le peu d’opposition de certains de nos parlementaires aux recommandations des institutions européennes, décidément, bien mal inspirées, sur la question de la retraite des femmes. 

 

Ainsi, en catimini, malgré le courage d'autres parlementaires, le Gouvernement vient aujourd’hui officiellement de piétiner allégrement 40 ans de protection sociale envers les mères de famille.

En effet sous couvert «d’équité sociale», le gouvernement vient d’aggraver encore plus la grande précarité touchant déjà de nombreuses salariées.

 

Premières victimes de la pauvreté, des emplois précaires, du chômage et du temps partiel, les femmes, qui ont déjà des montants de retraites inférieures en moyenne de 40% à ceux des hommes, se voient infliger une peine supplémentaire. Elles partageront désormais les trimestres de majoration acquis au titre de l’éducation de leurs enfants avec les pères. Comment peut-on nous faire croire à l’équité de ce nouveau dispositif qui aura pour conséquence une baisse moyenne de 11% du montant de la retraite des mères de famille ?!

 

Quant au reste de ce Projet de loi de finances de la Sécurité Sociale 2010 jugé

particulièrement navrant par la CFTC, la justice sociale y est plus que bafouée: faiblesse de la réforme du système des retraite-chapeaux,  déremboursement supplémentaire de médicaments, hausse unilatérale du forfait hospitalier…

Alors que parallèlement sur le Projet de loi de finances, et pour les mêmes raisons, les indemnités versées en cas d’accident du travail sont fiscalisées, la CFTC demande au gouvernement de se pencher plus sérieusement sur le problème de la Sécurité Sociale en organisant le plus rapidement possible un grand débat national sur le sujet.

 

Nous ne pouvons attendre l’automne 2010 et le prochain Projet de loi de finances de la sécurité sociale. Une concertation avec les partenaires sociaux s’impose plutôt que d’essayer année après année de mettre bout à bout des «mesurettes» injustes qui ne sauveront pas pour autant le modèle social français, qui décidément mérite de moins en moins d’être vanté par les pouvoirs publics.

 

Publié dans Sujets d'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article